FFF
Thursday, November 25, 2004
 
La France, province cathodique du Hezbollah
La France, province cathodique du Hezbollah... par Paul Landau

Il y aurait beaucoup à dire sur l'affaire Al-Manar - la chaîne de télévision du Hezbollah dont le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) vient d'autoriser la diffusion en France. Cette décision stupéfiante et lourde de conséquences n'a guère suscité de réactions, à ce jour, mis à part la vive protestation du CRIF, qui est sorti de sa réserve habituelle. Pourtant, cet événement en dit long sur l'état de décadence morale de la société et des élites françaises.
Dans un article consacré à Al-Manar en février 2004, le journaliste de Libération Christophe Ayad écrivait ces lignes prémonitoires, qui permettent de comprendre, a posteriori, les dessous de la décision du CSA (1) :

« Al-Manar est allé jusqu'à instaurer un court journal d'actualité en français à l'occasion du dernier sommet de la Francophonie en octobre 2002. Hezbollah - Francophonie, une histoire d'amour inattendue ! Hassan Nasrallah, le jeune secrétaire général du « Parti de Dieu », avait assisté, ravi, assis au premier rang avec les officiels libanais, au discours de Jacques Chirac pour un « monde multipolaire ». En coulisse, un diplomate français s'extasiait sur la mue du Hezbollah et ce nouveau « réservoir » pour la francophonie : « Quand on voit qu'il y a quinze ans ils enlevaient nos ressortissants ! Ils ont mûri, ce sont des interlocuteurs ». »

La réflexion de ce diplomate français exprime très précisément les motivations de la politique française, à l'extérieur comme à l'intérieur des frontières de l'Hexagone. C'est ce mélange de naïveté et d'arrogance qui explique la décision du CSA en particulier, et la politique arabe de la France en général. Mélange détonant, qui fait croire à des diplomates chevronnés que leur pays est protégé par sa politique étrangère contre le terrorisme du Hezbollah ou d'autres mouvements islamistes… Or, comme le démontre la récente affaire des otages Chesnot et Malbrunot, il n'en est rien… En effet, l'attitude française est une invitation à de nouvelles prises d'otages et à de nouvelles exigences de la part des mouvements islamistes.
Lire la suite

Comments: Post a Comment

<< Home

Powered by Blogger