FFF
Wednesday, April 06, 2005
 
La fin du Réseau Voltaire
L'infiltration tout azimut sonne la mort de l'association dont les combats initiaux ne doivent pas être oubliés.

Le 26 février 2005, au terme d'une Assemblée générale à participation restreinte, convoquée dans des conditions sujettes à caution, les signataires de ce texte ont quitté le Conseil d'administration du Réseau Voltaire tandis qu'y faisait son entrée Claude Karnoouh, chercheur au CNRS, pour lequel "les chambres à gaz n'ont pas existé(1)". C'est aujourd'hui également un participant des activités de la "nouvelle droite" d'Alain de Benoist. Simultanément, Marc Boureau d'Argonne, présenté à l'Assemblée générale comme "un ami du président de la République", accédait également aux instances de l'association…
Que s'est-il passé pour que le Réseau Voltaire soit devenu une officine complaisante tout à la fois envers les intégristes musulmans, les militants de la Serbie de Milosevic, les faurissoniens et les "rouges-bruns", en même temps qu'il se rallie avec enthousiasme à la politique de l'Elysée(2)? Comment Thierry Meyssan, qui a été un militant ardent et reconnu contre l'extrême droite(3), a-t-il pu rompre avec les valeurs essentielles qui ont fait son engagement depuis des années et, du même coup, comble du comble, décider de "donner raison" a posteriori, à ceux qui, depuis la parution de son livre L'effroyable imposture, lui ont collé l'étiquette de "négationniste"?
Lire la suite
Comments: Post a Comment

<< Home

Powered by Blogger