FFF
Wednesday, May 11, 2005
 
Espionnage chinois: Un réseau d’espionnage économique chinois en Belgique
Un réseau d’espionnage économique chinois en Belgique
AFP
Mis en ligne le 11/05/2005

La Belgique pourrait abriter, dans l’un de ses établissements d’enseignement, un réseau d’espionnage économique chinois, d’après des chercheurs du Centre européen pour le renseignement stratégique et la sécurité (ESISC) basé à Bruxelles.

La question de l’espionnage économique, et plus particulièrement des services de renseignements chinois, très actifs dans le domaine, a refait surface récemment avec l’incarcération en France de Li li Whuang, une jeune Chinoise stagiaire chez Valeo, soupçonnée d’espionnage industriel.

Dans la lettre bimensuelle publiée par l’ESISC, le centre de recherches affirme, «de sources haut placées dans un service de renseignement européen », qu’il existe «un véritable réseau multinational de renseignement économique piloté depuis la Belgique ».

Selon l’ESISC, ce réseau, dans le collimateur de plusieurs services de renseignement depuis plus de 2 ans, opère sous couvert «d’une organisation de façade très classique: une association d’étudiants et de stagiaires totalement indépendantes des structures diplomatiques chinoises qui, pour des raisons évidentes, ne sont pas liées à ces opérations ».

D’après les chercheurs, «ce réseau, fort de plusieurs dizaines d’agents -stagiaires en entreprises et doctorants en sciences pour la plupart- est actif dans tout le nord de l’Europe: Belgique, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Allemagne et France » et «tenterait aujourd’hui d’introduire ses taupes en Europe centrale ».

Ses objectifs prioritaires seraient les laboratoires des grandes universités, la pharmacie et la haute-technologie.

Selon les informations recueillies par le quotidien français Le Monde dans son édition datée de mercredi, cette organisation serait en fait «la Chinese Students and Scholars Association of Leuven (CSSAL) », qui regrouperait au sein de l’Université catholique flamande de Louvain (centre) de 400 à 700 étudiants et chercheurs.
Comments: Post a Comment

<< Home

Powered by Blogger