FFF
Tuesday, June 21, 2005
 
Le terroriste islamiste anti-occidental est bien éduqué, issu des classes moyennes, souvent marié et déraciné dans un pays d'expatriation
La surprenante sociologie des acteurs du djihad
Par Michel MOUTOT PARIS, 21 juin 2005 (AFP) © 2005 AFP

Le terroriste islamiste anti-occidental est bien éduqué, issu des classes moyennes, souvent marié et déraciné dans un pays d'expatriation, souligne, dans un livre qui dément bien des clichés, le psychiatre, sociologue et ancien agent de la CIA Marc Sageman.

Pour écrire "Le vrai visage des terroristes", il a rassemblé sur de petites fiches cartonnées toutes les informations et renseignements libres d'accès disponibles sur 172 terroristes présumés: lieu de naissance, milieu socio-culturel, études, diplômes, situation familiale, voyages.

Quand elles sont parues à l'automne 2004 aux Etats-Unis (sous le titre "Understanding terror networks"), ces statistiques ont révélé à l'Amérique un portrait inattendu de ses nouveaux ennemis: loin d'être des damnés de la terre, les auteurs du 11 septembre et d'autres attentats islamistes sont dans leur grande majorité des enfants de la petite ou moyenne bourgeoisie de leurs pays d'origine.

Etudiant les relations entre les acteurs, Marc Sageman a remarqué des constantes: l'une d'elles est l'expatriation, ou les difficultés d'adaptation dans des pays d'accueil.

"Victimes du mal du pays, ils ont fait ce que chacun aurait fait à leur place et se sont rassemblés là où ils pensaient trouver des gens comme eux, c'est-à-dire les mosquées. Ils se sont tournés vers les mosquées non parce qu'ils étaient religieux, mais parce qu'ils cherchaient des amis".

Dans plus de 80% des cas étudiés (les statistiques de Marc Sageman comprennent aujourd'hui plus de 500 noms), il est possible de trouver un lien d'amitié ou de parenté à l'origine de l'engagement dans le djihad.

Et la force d'entraînement du groupe est un élément majeur, souvent mésestimé, estime l'auteur: "A Madrid, c'était sept terroristes partageant un appartement. L'un d'eux dit : +Ce soir, on y va tous, les gars+. Vous ne pouvez pas trahir vos amis, alors vous y allez. Individuellement, ils ne l'auraient certainement pas fait".

Pour lutter efficacement contre la menace djihadiste, les Etats-Unis devraient, au lieu de les pourchasser, tenter de retourner et de transformer en agents les anciens stagiaires des camps d'entraînement en Afghanistan, du moins ceux (et ils sont nombreux) qui n'ont pas basculé dans le terrorisme, préconise en conclusion Marc Sageman.

("Le vrai visage des terroristes - Psychologie et sociologie des acteurs du djihad" de Marc Sageman, Editions Denoël, 20 euros).
Comments:
Hi, probably our entry may be off topic but anyways, I have been surfing around your blog and it looks

very professional. It’s obvious you know your topic and you appear fervent about it. I’m developing a

fresh blog plus I’m struggling to make it look good, as well as offer the best quality content. I have

learned much at your web site and also I anticipate alot more articles and will be coming back soon.

Thanks you.

Australien de l'Immigration
 
Post a Comment

<< Home

Powered by Blogger