FFF
Friday, June 17, 2005
 
La Chine renforce sa police du Web
17/06/2005

LExpansion.com

La municipalité de Pékin va recruter 4000 cyber-agents chargés de la surveillance d'Internet. La Chine renforce ainsi sa capacité à censurer le Web tout en s'assurant au besoin la complicité des entreprises occidentales.

C’est une nouvelle étape dans le contrôle du Web que la Chine s’apprête à franchir. La municipalité de Pékin se lance à la recherche de 4000 diplômés de l’université pour en faire des cyber-agents chargés de contrôler les agissements sur Internet. Le mois dernier, c’était le gouvernement central qui mettait en place des groupes spéciaux d’espions en charge de propager sur Internet des messages politiques positifs et d’assurer un meilleur contrôle de l’expression des opinions publiques.

Avec ses 4000 cyber-policiers policiers, la municipalité de Pékin resserre la présence politique sur la toile. Selon l’agence Nouvelles de Chine, les cyber-agents auront pour fonction de lutter contre les fraudes dans le commerce électronique, mais aussi de chasser les « idées malsaines ». Des idées dont le contenu n’est pas précisé, mais qui se rapportent habituellement à des sujets allant de la pornographie à des discussions sur des sujets politiques sensibles. 800 cybercafés de la capitale et 3000 fournisseurs d’accès sont dans la ligne de mire de cette nouvelle unité qui aura le pouvoir de censurer immédiatement un contenu ou des images jugés « inappropriés ». Plusieurs villes du pays ont déjà devancé la capitale avec leurs unités de propagande en ligne. Les agents de ces unités, qui se présentent comme des utilisateurs ordinaires des forums de discussion sur Internet, profitent de leur anonymat pour faire passer des messages favorables au gouvernement.

Les 4000 « cyber-agents » de Pékin viendront s’ajouter à un réseau de contrôle déjà bien étoffé. Un rapport rédigé par trois universités anglo-saxonnes estime que la Chine emploie des milliers de personnes pour construire un système omniprésent, sophistiqué et efficace » de censure du Net. « La Chine a aujourd’hui les systèmes technologiques et juridiques de surveillance et de censure sur Internet les plus développés et les plus efficaces du monde », déclarait en avril John Palfrey, un des responsables de l’étude. Des milliers de cyber-cafés ont été fermés par le gouvernement et la répression frappe les cyber-dissidents. Les journaux occidentaux semblent eux aussi visés. Ainsi le quotidien libération révélait vendredi qu'il n'était plus accessible depuis un mois pour les internautes vivant en Chine.
Mais il indiquait ignorer s'il était directement visé par la censure ou simplement la victime collatérale de la censure d'une adresse électronique trop proche de la sienne.

Dans cette censure croissante de l’Internet chinois, il faut aussi compter avec la complicité de grands entreprises occidentales qui ne veulent pas rester à l'écart d’un marché de quelque 100 millions d’internautes et qui devrait atteindre 120 millions cette année. Dernière entreprise accusée de collusion avec le gouvernement de Pékin : Microsoft. La version chinoise du portail du numéro un mondial du logiciel refuse d'indiquer des sites en réponse à des recherches sur certains mots clés tels que « démocratie », « liberté » ou encore « droits de l’homme ». Les portails de Google et Yahoo ont connu ce même type d’ « allergie ».

LExpansion.com
Thursday, June 16, 2005
 
4 islamistes pakistanais arrêtés en région parisienne
PARIS, 16 juin 2005 (AFP) © 2005 AFP Justice-terrorisme

Quatre islamistes radicaux présumés, de nationalité pakistanaise, ont été arrêtés jeudi matin en région parisienne sur commission rogatoire d'un juge d'instruction antiterroriste, a-t-on appris de source judiciaire.

Les quatre hommes ont été appréhendés dans une cité de La Courneuve (Seine-Saint-Denis) par des policiers de la Direction de la surveillance du territoire (DST) et placés en garde à vue, a-t-on précisé de même source.

Ces arrestations ont été ordonnées par le juge Jean-François Ricard en charge d'une information judiciaire ouverte mercredi soir par le parquet de Paris.

Un renseignement jugé sérieux par les autorités laissait entendre que les quatre hommes manipulaient des substances dangereuses, ce qui a conduit le parquet à ouvrir cette enquête judiciaire et le juge à ordonner rapidement ces arrestations.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les perquisitions réalisées jeudi à La Courneuve n'ont toutefois pas permis de mettre la main sur des substances ou engins suspects.

La garde à vue des quatre hommes, tous en situation irrégulière, peut durer 96 heures.
 
Rhône: un homme interpellé avec des détonateurs et des portraits de Ben Laden
AFP 16.06.05 | 12h51

Un homme qui se trouvait en possession de portraits d'Oussama Ben Laden et de détonateurs a été interpellé jeudi matin par les gendarmes à son domicile à Vernaison (Rhône), à une quinzaine de kilomètres au sud de Lyon, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Au domicile de l'homme, dont aucun élément d'identité n'a été communiqué, les gendarmes ont également découvert du chlorate, un produit potentiellement explosif, a-t-on ajouté de même source.

Le parquet de Lyon et la gendarmerie se sont refusés à tout commentaire sur cette interpellation.

Vernaison est une commune d'environ 4.000 habitants, située sur la rive droite du Rhône.
Wednesday, June 15, 2005
 
Seize islamistes arrêtés en Espagne
15 juin 2005 10:46
MADRID - Seize islamistes radicaux ont été arrêtés en Espagne, a annoncé le ministère espagnol de l'intérieur. Onze d'entre eux seraient liés au groupe Ansar al Islam et cinq autres aux attentats du 11 mars 2004 à Madrid.

Plus de 500 policiers ont été mobilisés pour cette double opération qui s'est déroulée dans les régions de Madrid, Barcelone et Valence, ainsi qu'en Andalousie et dans l'enclave espagnole de Ceuta au nord du Maroc, a précisé le ministère dans un communiqué.

Onze suspects seraient membres du groupe islamiste kurde Ansar Al Islam ("Partisan sde l'Islam"), lié à l'islamiste jordanien Abou Moussab al-Zarkaoui, chef de la branche irakienne d'Al-Qaïda. Les cinq autres seraient impliqués dans les attentats du 11 mars 1994 à Madrid qui ont fait 191 morts et ont été revendiqués par Al-Qaïda.

Ansar al-Islam compterait, selon les renseignements intérieurs allemands, un millier de partisans. Il s'oppose à la fois aux deux principaux partis kurdes, le Parti démocratique du Kurdistan (PDK) et l'Union patriotique du Kurdistan (UPK), et aux forces américaines et alliées en Irak.

Le groupe est régulièrement visé par des opérations policières en Europe. Mardi, des descentes de police en Allemagne et en Suisse ont ainsi permis d'arrêter trois Irakiens accusés de financer ce mouvement terroriste. Les trois hommes vivaient en Bavière et dans le Bade-Würtemberg.
SDA-ATS
Tuesday, June 14, 2005
 
Attentats de Madrid: deux islamistes arrêtés en banlieue parisienne
PARIS, 14 juin 2005 (AFP) © 2005 AFP

Deux hommes ont été interpellés lundi en banlieue parisienne par la DST qui les soupçonne d'avoir hébergé l'un des "cerveaux" présumés des attentats de Madrid du 11 mars 2004, a-t-on appris mardi de sources proches du dossier.

Les deux hommes, dont les identités et nationalités n'ont pas été révélées, ont été placés en garde à vue dans les locaux parisiens de la Direction de la surveillance du territoire, a-t-on précisé de mêmes sources.

Cette double interpellation est intervenue dans le cadre de l'enquête, en France, sur le Groupe islamique combattant marocain (GICM), qui passe pour être à l'origine des attentats de Madrid.

Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir, quelques jours après ces attentats, hébergé Hassan El-Haski, présenté par les policiers espagnols comme l'un des "cerveaux" de cette affaire.

Powered by Blogger